Les pièces en 3D imprimables... Est ce une vrai solution pour réparer nos appareils ?


Bon! On a pas pu résister a tester une ou deux impressions de pièces afin de voir le résultat...
Impressionnant, c'est le mot. Les pièces réalisées ne sont pourtant qu'un premier jet, autrement dit des prototypes mais c'est bluffant!


Après avoir imprimé des supports objectifs scope pour des modèles comme Eiki, Micron je dois avouer que tout ça est prometteur.
Ah! si on avait eu ça il y a dix ou quinze ans! Mais il est jamais trop tard et comme nous sommes très attachés à nos machines on va pouvoir faire en sorte qu'elle dure dans le temps, et leur adjoindre les accessoires qui leur sont nécessaire.


Il reste néanmoins à paufiner les protos de façon a ce que ces accessoires soit un peut plus finis et fonctionnels. Cela ouvre des horizons car si le PLA convient pour ces modèles de pièces, il n'en va pas de même pour tout ce qui demande une énergie cinétique.
Les engrenages, vis sans fin et autres parties mécaniques sensibles demandent de efforts, et nous n'avons pour l'instant pas testé le rendu et l'éfficacité de ces éléments dans les matières appropriées (nylon, ABS).


Et puis on ne sait pas comment se comporteront ces matières dans le temps. Matières qui rappelons le sont issuent d'éléments recyclés et bio dégradables pour la plupart.


Malgré cette réflexion obligée et les incertitudes liées à ces nouveau matériaux et de cette technologie nouvellement accessible au grand public.
Un pas est franchi il faudra compter sur celle ci pour consommer mieux et palier aux petits soucis d'aprvisionnement de pièces que se soit pour notre passion ou les divers appareils que nous mettons au rebut faute de pièces.


Et puis ! Certe ce n'est pas une nouveauté puisque certains fournisseurs comme Van Eck pour ne citer qu'eux on déjà depuis longtemps un catalogue assez fourni de pièces réalisées de cette manière et vendues à des prix assez élévés. Il est vrai également que concevoir demande du temps, pour la prise en main de logiciel CAO, pour le test des produits et la production finale, mais cela reste toujours accessible car certains de ces logiciels sont open source et le temps que nous passeron à créer ne le sera pas dans un but commercial donc les contraintes en moins.


Pour finir, quelle satisfaction d'avoir réalisé soit même ! Donc on attend la suite avec beaucoup d'intérêt...
Les pièces présentées sont de "support pour objectifs anamorphoseurs Cinémascope pour EIKI et Micron". On présentera les autres plus tard après leur fabrication et les tests qui vont de pair.