Projecteur Suisse

Le Bolex S221

La firme Bolex est très connue pour ces caméras, pour ses projecteur un peut moins car la firme n’avait lancé à ce jour qu’un ou deux modèles dans les années 50, tri et mono formats.

Avec le S211 tout d’abord, qui ne permet que la seule lecture optique, avec un amplificateur à lampe, puis on monte en gamme avec le S211 à lecture optique magnétique avec enregistrement sur la piste couchée et alimenté en 110v. Ce modèle date des début des années 60.

Par la suite la firme va produire bon nombre de projecteurs pour le grand public en format 8 et super 8mm viendrons ensuite pour le 16mm, les modèles S311 et S321 bi-tension, puis les 421 et 521 dans les années 70 et 80.

Le S221 est un projecteur massif, lourd mais très fiable si ce dernier n’a aucun soucis mécanique et électronique. Le chargement se fait manuellement se qui est un gage de fiabilité, lors de sa mise en roue il faut observer un petit moment avant que l’appareil prenne sa vitesse. Notez que l’on peut régler cette dernière à l’aide du stroboscope intégré.

J’aborderai ici les petits défaut rencontrés sur l’engin, car assez déroutants pour celui qui n’a pas les documents nécessaires à la réparation.

La poulie du bras récepteur

Là! c’est le premier point noir, de petites clavettes qu’il ne faut pas perdre pendant le démontage si l’on veut que le projecteur fonctionne. De même il ne faut pas monter les courroies n’importe comment…

Le presseur

Cette partie est également très délicate car si vous démontez le presseur il faut bien faire attention de ne pas perdre les petites entretoises décolletées au nombre de trois qui permettent le placement des ressorts. J’ai réalisé ces dernières en impression 3D.

Détails des élément en photos

D’autres renseignements (en Anglais) ici

Projecteur en fonction…

Laisser un commentaire