Le Emlo 16AR

En premier lieu, c’est un appareil très bien fini, il a un look assez sympa. La commandes de marche est commune à beaucoup de 16mm, elle se fait par l’intermédiaire d’un contacteur à 5 position. On pourrait s’attendre à disposer d’un projecteur silencieux mais ce n’est pas le cas. Une fois chargé Le projecteur est un peut bruyant.

ELMO 16AR

Un peu plus

Il faut bien avouer les projecteurs Elmo sont de bien belles machines, cependant il faut veiller a leur entretient fréquent, plus particulièrement ceux avec le réservoir d’huile, et celui-ci ne déroge pas à la règle. Veiller au bon état de la courroie moteur, avec le temps elle peut être défectueuse et surtout bien nettoyer les parties en contact avec le film.

Niveau d’huile

Bien conçue, les galet sont relativement accessibles, donc pas trop difficiles à changer s’ils présentent un défaut. En ce qui concerne ce modèle , je suis assez surpris par la finition et la grande robustesse de ses parties mécanique.

Ici il s’agit du modèle AR avec enregistrement du son sur piste magnétique qui après quelques recherches se présente comme le prédécesseur du modèle AAR beaucoup plus récent et bien mieux pensé. Il semble pourtant avoir encore la côte auprès des amateurs.

Chargement et fonctionnement

Le chargement du film en mode automatique est assez fiable, oui je dis bien assez fiable, il faut bien couper le film à l’aide du dispositif prévu et peut être s’y reprendre à plusieurs fois, par contre le chargement manuel est assez galère. La mise en route est simple, on a comme je le faisais remarquer un commutateur 5 positions. Stop,Marche AV, marche AV+Lampe et arrière avec lampe ou pas.

L’éclairage est correcte pour EJL 250w, cela est certainement dû à l’adjonction du énorme miroir au milieu duquel se trouve la petite lampe type Atlas, ceci-dit! Elle reste moins efficace qu’une lampe à miroir.

Le son

Le son ne déçoit pas, une bonne puissance avec des réglage séparés. Petit plus, ce projecteur permet l’enregistrement du son sur piste magnétique.

Pas de pleurage en lecture optique et magnétique ce qui est un bon point. Bonne réserve sonore avec une enceinte extérieure. Le changement d’excitatrice n’est cependant pas des plus facile. Il faut soulever la trappe et extraire la lampe en tournant.

On aperçoit l’excitatrice dans son logement

L’intérieur

Lorsque l’on ouvre le capot arrière, on est surpris par la qualité des élément constituants le projecteur. Un moteur costaud, une mécanique assez pointue que l’on ne souhaite cependant pas devoir réparer tant ce projecteur est complexe.

L’électronique:

Pas surprise c’est du pur produit des années 70 et lorsque l’on arrive à sortir cet élément du projecteur pour une vérification ou une réparation (pas simple) c’est la croix et la bannière, autrement notre amplificateur fournit ses 25w , il n’est pas trop compliqué et ne possède pas de circuit spéciaux. D’autre réglages possibles sont à l’arrière de l’appareil…

Conclusions

Appareil très simple à utiliser qui donnera beaucoup de plaisir lors de projections en petite salle mais reste bruyant, pas simple à réparer et surtout possède un éclairage un peu faiblard.

Une vidéo pour terminer:

Projecteur acheté à un particulier, rien d’important à faire si ce n’est un bon nettoyage.

Important:

Vérifier bien l’état des pignons, des galets caoutchouc, ils peuvent être fendus et les galets trop usés (faiblesse des Elmo), faites faire une démo pour savoir si l’amplificateur fonctionne avant d’acheter.

De par mon expérience vous devriez pouvoir en trouver entre 150 à 250€ env sur les foires cinéma.