Le T30 Hortson pour les nostalgiques

Hortson T30

Dans un précédent article j’ai détaillé le modèle T70 et comparé les deux modèles. Convaincu qu’il s’agissait d’une modification d’un modèle existant et bien il n’en est rien! C’est bien une série et pour preuve la première page du service manuel.

Présentation

L’appareil est constitué d’un bâti en fonte d’aluminium et en regardant bien on constate qu’il n’existe pratiquement pas de pièces en plastique, tout comme le T70. Au premier abord il se ressemble si ce n’est une petite différence au niveau du lecteur son, sur le T30 il est scindé en deux parties et ne possède pas de réglage de la piste son.

Il est doté de deux bras pour bobines de 600m identiques au modèle 70, d’une lanterne, un porte objectif de diam: 52.5mm et surtout d’un entrainement du film par débiteur à croix de malte, deux débiteurs dentés avec réglage de la position des dents et d’un amplificateur 30W que l’on peut démonter facilement. Pour la commande un simple bouton à 4 positions comme sur le T70.

Mis à part la lanterne et l’amplificateur et la carte de commande, le reste est commun au T70, on ne s’attardera donc pas sur les autres éléments.

Lecteur son

Le système de lecture reste identique au T70, mis à part que l’on ne peut régler la position de la piste optique. La cellule est une photo pile solaire facilement interchangeable.

L’amplificateur

Là connectique et la puissance sont différents, le T30 intègre un ampli de 30W se qui est assez correcte pour une petite salle. Il est doté de fiche « Din » pour les sorties et entrée, il possède les réglages « volume, grave, aigu et pick up et micro, un interrupteur permet d’allumer et éteindre l’excitatrice.

La lanterne

C’est ici que réside toute la différence, le projecteur n’intègre pas de transformateur pour lampe halogène de 24v 250w donc sur cet appareil on a choisi de l’équiper d’une carte de commande d’alimentation à découpage, chose assez particulière pour l’époque, je rappelle qu’il date du début des années 70.

Donc cette dernière est montée au dessus de la carte d’alimentation ampli /excitatrice afin de lui fournir la tension qui lui est nécessaire. Je ne rentrerai pas dans le détail de son fonctionnement. Cette alimentation à commutation est du type flyback et possède un transformateur monté directement sur la lampe

carte de commande HS

Support de lampe et transformateur

Petit détail important : Le système d’éclairage possède une petite faiblesse, muni de deux positions pour la puissance lumineuse, il est fortement déconseillé de passer d’un mode à l’autre pendant son fonctionnement sous peine de voir la carte tomber en panne.

On notera qu’avec cette lampe, on a supprimé la batterie de condenseur optiques et que le support est très proche de la fenêtre. Avec ce projecteur Hortson a voulu offrir aux professionnels et amateurs une machine capable de donner une luminosité comparable aux autres projecteur 16mm du marché.

Panneau arrière

Panneau avec fusibles, prise secteur et cde d’intensité de la lampe

On note que la prise secteur d’origine est très spéciale et quasi introuvable, on optera donc pour son remplacement avec un socle 2P+T norme européenne.

On regrettera cependant qu’il soit si rare en occasion et du coup les heureux possesseurs le garderont précieusement car c’est une très belle machine et surtout un des rares projecteur 16mm Français à utiliser un débiteur intermittent au lieu d’une griffe.

Je rappellerai que bien qu’il s’agisse d’un appareil a croix de malte, assez (rare chez nous) le prix d’achat en occasion devrait ne pas dépasser les 150€ car bien souvent, comme je l’ai formulé pour le T70, il y a beaucoup a revoir avant de pouvoir l’utiliser, j’ai vu des appareil bien esthétiquement et pas mal rouillés à l’intérieur donc prudence.

Prochainement une vidéo de l’engin en fonctionnement…

Laisser un commentaire