Bell Howell 1568 Marc 300

Attention fonctionne en 110V

Le 1568 fait parti d’une des trois séries de projecteurs équipés de la lampe Marc 300, c’est une évolution de cette dernière la EZG Gémini 35V qui est utilisé ici. Acquisition faite de deux appareils avec la référence 1568, et deux préfixs différents A et B. Le B possèdant un connecteur pour télécommande et synchronisation de deux appareils.

Marc300/16 35V EZG
TypeTensionPuissanceLongévitéModèle
EZT Marc-350/16T45 Volts7.7 Amp réflecteur rond50H566-567
EZS Marc-30037,5 volts8 Ampères, lampe à arc nu25H
EZM Marc-30037,5 volts8 Ampères, réflecteur dichroïque double D325H666
EZG Gemini-30035 volts8,5 ampères, réflecteur dichroïque double D 2-1/475H1568
D’après les « service manuels » d’origine

Pour le premier! Un examen rapide, le mécanisme de chargement est entièrement grippé et rouillé, pour ainsi dire H.S. J’ai acquis deux épaves sur le site d’annonces afin d’en restaurer au moins un.

On ne peut que constater le mauvais état de l’appareil, la mécanique entière est corrodée.

1ère impression…

Après réfection d’un bon nombre de Bell Howell du même type, il parait évident que je suis tombé sur un os. il n’y a pas grand chose à sauver du cette première épave… Je récupère toute l’électronique on verra par la suite ce qu’il en est, espérons que le chrono du deuxième sera en meilleur état.

Donc le 1568 est un appareil qui ressemble à beaucoup d’autres, B.H à réussi à loger toute l’alimentation à l’intérieur sans modifier l’aspect général du projecteur…

Le 1er 1568 . A servi de pièces

Démontage, des côtés et dessus de l’appareil afin d’avoir une vue de l’ensemble de la mécanique, ainsi que électronique, et là beaucoup de choses. Une carte avec transfo (ça sent la haute tension) montée sur un support en alu dont les vis sont isolées ce doit être la carte power.

Un peu plus loin:

Les précédents modèles du même type (566/567 et 666 ) était constitués de deux éléments, le projecteur et l’alimentation de la lampe. Hors ici tout est intégré, sur le côté gauche est fixée la carte de cde en lieu et place du H.P sur les autres modèles.

Les connecteurs sont repérés sommairement A, B etc…

Carte de cde

Le reste de l »électronique est commun au autres projecteur de la série II, l’amplificateur et le pré-ampli sont logés dans le socle de l’appareil.

Cartes ampli/ pré-ampli dans la base

Problème avec le clavier de cde, heureusement l’autre est en bon état.

A part l’électronique rien ne diffère d’un 1698 par exemple…

Note: avec le service manual en Anglais il est un peu plus aisé de se repérer sauf qu’il y a quelques manques au niveau schémas, il va falloir refaire tout ça en démontant le projo. Le 2eme appareil n’est pas mieux non plus le chrono n’est pas complet et a profité de petites modification qui le rende inutilisable.

Démontage des cartes:

D’abord il faut faire très attention lors du démontage, veillez à débrancher du secteur et décharger les condensateurs, vous ne pouvez pas ignorer l’avertissement dès le capot arrière ouvert…

L’intérieur est identique au premier

Après vérification et la mise sous tension de l’autre appareil, le clavier de cde est HS il faut le remplacer, heureusement on a de la pièce, sinon tout fonctionne, mécanique (A vide sans film) même la vis n’est pas trop abîmée, c’est pas le cas du ventilo qui fait un bruit d’enfer, la lampe s’allume sans problème par contre on va devoir trouver un autre chrono ( j’ai un 1698 en vu et oui merci B.H pour la compatibilité).

Démontage complet pour possible remise en état:

Le démontage ne pose pas de soucis particulier.

Il y a pas mal de câbles et connecteurs qu’il vous faudra repérer afin de vous y retrouver lors du remontage, surtout si vous n’êtes pas familiarisé avec l’électronique.

Sur la carte de commande les connecteurs sont nommés A.B etc…. Conseil faites une photo avant.

La carte power se compose de deux cartes, un circuit imprimé et les transfos haute tension reliées entre elles par 3 connecteurs molex. Photo suivante.

Bon! Du coup il faut trouver un autre chrono pour restaurer ce 1568, dommage que l’ancien propriétaire ait modifié le deuxième. Un 1698 en vue qu’il va falloir sacrifier, (enfin! disons délester)dommage aussi car c’est un bon appareils. L’électronique du premier est destinée à équiper un Hortson mais çà ce sera pour plus tard.

On ressort le banc de réglage spécial B.H

Déjà décrit dans un autre article, banc de réglage préconisé par B.H d’ailleurs réalisé d’après le plan disponibles sur le service manuel du 1698. Idéal pour régler l’avance des débiteurs, du ratrappeur de boucle, le chargement auto.

Ce banc va s’avérer utile pour adapter et régler le chrono destiné au 1568, car il est préférable de tout parfaire avant le remontage sur l’appareil.

Note: ce banc est destiné aux appareils autres que ceux à canal libre, pour ces derniers une petite modification a été nécessaire par l’ajout de deux pièces supplémentaires.

Le réglage est beaucoup plus facile sur ce dispositif, on peu aisément accéder à tous les points de réglage sans être tributaire de l’appareil.

Premier essai:

Après avoir monté la vis sur le chrono du 1698 et effectué deux ou trois réglages voici ce que j’obtiens… Une première constatation ! La vis est usinée trop juste, c’est à dire qu’il n’y a pas de jeu entre les dents. Dans l’absolu cela se traduit par une dureté dans l’entrainement de la mécanique, ici par chance le problème est moindre.

Sur l’éclairage je ne constate aucun soucis particulier, quand au son il y a une petite distorsion dans les hautes fréquences, un léger pleurage aussi. La cause.. Le volant est trop libre sur l’axe du tambour il faut utiliser une rondelle flex assez dure pour augmenter la friction. Remplacement du bloc de ventilation, aucun problèmes. Gros soucis. Enfin relatif! Le solénoide qui sert à l’obturateur de chargement lampe allumée est HS .

Finalement toutes les partie défectueuses ont été remplacées, turbine, solénoid, support lampe, lampe, chrono, vis. se sont pas moins de trois épaves, deux 1568 et un 1698 qu’il aura fallu pour restaurer cet appareil.

Quelques points importants:

Enlever la carte et son support

Veillez a débrancher du secteur avant démontage. Débrancher les cosses sans tirer sur les fils mais en faisant levier avec un tournevis plat, hôter le connecteur blanc et la cosse sur la partie gauche de la carte (celle venant du – la lampe).

Hôter les 4 vis côté droit et gauche du support de la carte power. Attension de débrancher également le câble se situant sous la carte (+ de la lampe). Enlevez l’ensemble support/carte.

Pignons d’entrainement

Vérifier la bonne position des pignons et de l’absence de jeu car sinon vous aurez un soucis lors de la marche avant et arrière

Système d’armement du chargement auto

Bien vérifier ces trois points.

Pour terminer:

Il y a eu d’énormes progrès dans la fabrication des lampes Marc 300, si elle n’est plus fabriquée il en reste suffisamment pour combler les heureux possesseurs de ce type d’appareil. Il faut dire que la qualité de la lumière associée au Bell Howell donne une vision différente des film projetés avec une classique 24v 250w.Les noirs et blancs sont plus contrastés, pour les couleurs idem, même si l’on atteint pas la qualité d’une projection avec un xénon, la marc 300 offre une possibilité d’écran de grande taille (plus de 3m) avec une très bonne luminosité.

La durée de vie a été elle aussi largement augmentée avec 75h contre 25 à 45h il y a quelques années. j’ai pu pousser l’utilisation d’une lampe à 86h sans altérations particulières, dans des conditions correctes et bien entendu sans allumage intempestifs.

Conclusion! Beaucoup de plaisir à remettre en état ce projecteur, bien sûr la mécanique a vieillie mais le plaisir de projeter est présent grâce aux talents des ingénieurs de la marque. Je vais le mettre en vente non pas pour en tirer un bénéfice mais pour me permettre d’acquérir d’autres machines et les présenter dans ces pages une fois restaurés.

Un Bell Howell 1568 opérationnel:

Des questions?Pour me joindre